Nous descendons d'Adam et Eve

Nous avons tous génétiquement 2 parents, et 4 grands parents. Quel scoop !
Mais si l’on remonte ainsi, de génération en génération (tous les 25 ans), nous doublons nos ancêtres de l’époque : 8 arrière-grands-parents, 16 arrière-arrière-grands-parents.

Toujours est-il que c'est ainsi que l'on dit que pour la génération des 40-50 ans, si nous remontons à l'époque de Charlemagne, le nombre de nos ancêtres correspond à 90% de la population européenne. Et d'où l'affirmation que nous avons 90% de probabilités de descendre de Charlemagne.
C'est mon cas, et je descendrais même des dieux de l'Olympe : http://gw.geneanet.org/jeanmarcraoult

Au-delà du côté "mythologique" de certaines ascendances, la faille "mathématique", c'est que certains se marient "en famille", donc avec des ancêtres qui se confondent.
Sauf qu'avec la mortalité précoce des siècles précédents, il n'était pas rare que les survivants se remarient au moins une fois. En relevant les registres, j'en ai vu qui se mariaient jusqu'à 5 fois. Quelle "poisse" ou quel abus de la cigüe !
En tout cas, la multiplication des combinaisons peut aussi se faire à chaque génération.


Si l’on suit ce principe, nous avons double d'ancêtres à la génération précédente, et donc double de chances de descendre de chacun. Nous avons alors 180 % de chances de descendre de Pépin le Bref, le père de Charlemagne. Mais là, il faut être prudent.
La statistique nous permet d’établir que nous avons 2 fois plus d’ancêtres 1 génération avant celle de référence...
Et donc « globalement » 2 fois plus de chances de relever de quelqu’un à la génération précédente si elle est équivalente en nombre. Mais c’est un a priori mathématique.
Ainsi, si nous avons x% de chances de descendre de quelqu’un précis, nous n’avons que x% de chances de descendre de chacun de ses parents. Sauf… si les dits parents ont eu plusieurs enfants, car c’est là que la probabilité augmente.

Et la probabilité de descendre de César l'autre célèbre empereur ?

Et bien non, il n'a pas eu d'enfant, juste un fils adoptif : le célèbre Brutus. Quand on voit le comportement de certains, il est évident qu’ils descendent de ce dernier… Mais bon, c’est moins mathématique.

Et si l'on remonte un siècle avant Charlemagne ?
Alors, nos ancêtres sont aussi nombreux que la population mondiale de l'époque.
Pour autant, il y a des barrières naturelles et les contacts avec les Amérindiens, depuis l'Europe, étaient très limités, voire quasi inexistants. Et, depuis, il n'est même pas sûr qu'il y ait beaucoup d'amérindiens qui soient venus en Europe où que leur descendance y soient venue.
Donc la probabilité reste variable selon les horizons.
Par contre, sur un même continent ou sur des continents joints, la probabilité est grande.

Qu'en est-il d'Abraham ?
La religion juive n'est pas très favorable aux mariages mixtes, mais il a aussi eu un fils Ismaël dont descendent les Ismaëlites. Son ascendance génétique est donc globalement assurée pour une grande partie des populations des religions juive et musulmane, mais au-delà ?
Il reste que malgré les interdictions de certaines religions et sociétés endogames de marier leurs enfants à des personnes croyant à d'autres religions... Et bien il y a quand même des gens qui "transgressent".
Là encore, la probabilité est minorée mais elle reste possible.

Et Adam et Eve ?
La Bible ne dit pas s'il s'agissait-il d'homo sapiens, d'homo erectus, d'homo néanderthalis. En tout cas, il se dégage aujourd'hui que les premiers hommes ont évolué par des mutations à peu près parallèles, à différents endroits du globe. Autrement dit, comme l'affirme Y. COPPENS, il apparait des homos sapiens à peu près en même temps à différents endroits de l'Afrique, l'Europe, l'Asie.
Or, vu leur petit nombre et notre grand nombre statistique d'ancêtres à leur époque, il est probable que nous descendions de tous ceux qui ont eu une descendance.

Et l'homme de Néanderthal ?
Les généticiens ont enfin établi que 6% du génome humain actuel a des caractéristiques néanderthaliennes.
Alors, pareil, la probabilité que nous descendions d'une multitude de ceux qui ont existé, est encore vérifiée...

On pourrait continuer encore longtemps.
En tout cas, je sais maintenant pourquoi j'avais une tête de singe, ce matin, en me regardant dans la glace avant de me raser !

 

 

×