En Val de Saire au XVIème siècle

Le Journal du Sire de Gouberville

Le Sire Gilles de Gouberville, un gentilhomme normand, est né en 1521 au Mesnil-au-Val et décédé le 7 mars 1578.
Cette commune de l’est cherbourgeois se situe à l’entrée du Val de Saire, cette rivière y prenant sa source.

Gilles de Gouberville hérita des terres de Gouberville où il s’installa.
Il a noté ce qu’il a fait, jour après jour, au milieu du XVIème siècle.
Ses notes apportent un témoignage rare et précieux sur la vie rurale de l’époque.

A ce jour, nous ne pouvons plus accéder qu'à ce qu'il a écrit de 1549 à 1562.

Nous y trouvons trace de plusieurs Raoul.

 

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
Mémoires de la société des antiquaires de Normandie (Revue)

ftp://ftp.bnf.fr/020/N0200077_PDF_1_-1DM.pdf

Vue 307/992
Page 207 : Aust 1555.
Le mardi XIII°, sur les douze heures, j'envoyé Hubert et Girot Maillard à Gouberville porter une chartée de boys et m'en allé avecques eulx. IIz versèrent entre les clos Massé Raoul. Il estoyt soleil couché quand nous arrivasmes à Gouberville. Marguet estoyt fort malade ; je luy baillé ung flascon de cydre. Le vicayre estoyt allé à ce matin à Vallongnes pour estre examiné contre Thomas Godel. Nous couchasmes là. Comme me debvoye coucher, le vicayre arriva qui me conta de ce qu'il avoyt faict et qu'on luy avoyt demandé.

Vue 310/992
Page 210 : Aust 1555.
Le jeudi XXIX°, jour de la Décollation Sct-Jehan, dès soleil levant, je allé, Lajoye avecques moy, à l'Arche de Cyffevast, où le terme estoyt mis que les charpentiers me debvoyent trouver et le verdier de Vallongnes et le sergent de la haye, auxquels je l'avoys hier mandé. Quand je y arrivé, il n'y avoyt encor personne. Jacques Ravalet si trouva quand et moy, qui alloyt à Coustances, comme il me dist. Je allé quand et luy jusques au moulin de l'enquesteur. Pensant rencontrer le verdier, ce que ne fys, et m'en revins aud. lieu de l'Arche, où je trouvé le lieutenant Esgremont et son filz aysné, et Galletières avecques luy. Led. lieutenant venoyt voyer à combien de chartées led. boys se monteroyt pour cotiser les parroisses d'environ à le charier, ainsy que Mgr le Langey luy avoyt mandé, et assés tost apprès led. verdier, sergent et charpentiers arrivèrent, puys entrasmes dedens le boys et merchasmes des arbres propres pour led. affère. Présentz Pierres Gilles, Pierre Gaudin, Nicollas Ferlis. Thomas Lefresne, Jehan Raoul, charpentiers, et y vacquasmes jusques à une heure apprès mydi, puys m'en vins desjeuner céans.

Vue 313/992
Page 215 : Septembre 1555.
Le lundi XVI°, Philippin Couppé vinst céans pour fère des roez et des roelles à cherue. Sur les douze heures, je m'en allé à la haye de Vallongnes, Pierrot avecques moy, où les parroissiens de Huberville chargeoyent du boys pour porter à Cherebourg. Jehan Raoul, de Cherebourg, y estoyt, et pour ce qu'il n'y avoyt aultres charpentiers je m'en revins. Il estoyt cinq heures quand j'arrivè céans. Dès le matin Cantepye s'en alla par Cherebourg chez son père. On sya de l'orge à la Haulte-Vente et fys tourner des gavelles de fourment et de trémoys.

Vue 398/992
Page 298 : Septembre 1556
Le sabmedi XIX°, je ne bougé de céans. J'estoys levé dès le poinct du jour. Jehan Paris et Vincent Burnel furent d'un harnoys avecques ung de céans quérir deux chartées de pierre, a Yvetot, pour fère de la chaulx. Ilz coustèrent deux carolus. Michel Lebrisés tira la chaulx, qui fut hier cuyte, hors du fourneau et acheva sa journée céans. Dès le matin, Cantepye fut à Barfleu pour quelques affères qu'il avoyt à Nicollas Leblond ; il estoyt soleil couché quand il revinst. Symonnet fut à Cherebourg, qui apporta de la viande et de la chandelle pour xiiii s. Brocquet partit au matin pour s'en aller à Parys. Je luy donné iii s. pour porter mes lettres à Thomas Quatorze. Je fus au matin chez Hamel, Symonnet et Arnould avecques moy, partyr le glan que led. Hamel et ses gens avoyent cueully sur le demaine de céans, à la moytié.
Comme nous y estions, arriva Toussainctz Raoul, sergent, et ung nommé Scelles, de Tollevast, et Melingues, de Gonneville, avecques luy. Led. Raoul venoyt adjourner la femme Jehan Paris, pour estre examinée de ceulx qu'on soubçonné avoyr tué missire Françoys Seelles, pour ce qu'elle les avoyt veuz chez Lévesque. Led. Melingues disna céans. Je Iuy fys prester ung sac pour emporter du glan que Hamel luy vendoyt. …xviii s. viii d.

Vues 514 et 515/992
Pages 414-415 : Mars 1557
Le mercredi XVIe, je ne bougé de céans; il fist assez beau temps. Dès le matin Cantepye et son frère s'en retournèrent à l'assise et revindrent au soyer, et perdirent une cause contre Pierres JaIIot, escuyer, sr de Beaumont,  leur frère maternel. Jehan de Raffoville s'en alla aussy au matin. Thomas Drouet fut à Sct-Pierre parler à maistre Guillaume Raoul pour les enfans de feu Yvon Mesnage, pour avoyt une lettre d'un conquest que led. Yvon avoyt faict de Hureline. Je osté l'eau qui s'espandoyt par le pray du Clos au-Couvert et la fys retomber en son cours. Nicollas Drouet rompit les escluses qui la jectoyent parmy led. pray. Loys Lemoussière apporta de Sct-Pierre ung pot de beurre frays qui cousta v s. …v s. 

Vues 819 et 820/992
Pages 719-720 : Novembre 1561.
Le sabmedi, premier jour, jour Toussainctz. je ne bougé de céans il fist beau temps par excellence. Avant que fusse levé, Cantepye vinst de chez luy, et Symonnet alla à Vallongnes quérir des souliers pour moy, qui coustèrentxvi s. Assés tost apprès que je fus levé, arrivèrent maistre Guillaume Raoul, Loys Duval et le filz Vercapel, de Carneville. Led. Raoul me prya que je parlasse à mon cousin l'advocat du Roy pour l'affère du frère dud. Raoul, prisonnier, pour fère intervenir sa rémission; ilz desjeunèrent céans, puys allèrent à Vallongnes..Led. Duval les convia et revinst par céans. Je m'en allé à la messe, led. Duval quand et moy; il s'en alla de l'église. Je donné, durant l'offertoyre, aulx petitz garsons, vi s. en liardz. La messe dicte, je m'en vins disner, Nicollas Drouet et Marin Catheline quand et moy. Apprès disner. led. Collas sala les pourceaulx qu'il avoyt hier tués; Hubert luy ayda. Damours fut au matin aulx perdris, Bertin quand et luy, et en prinst deux. Apprès desjeuner, Cantepye alla chercher maistre Guillaume Polet à Chantelou ; Nicollas Drouet souppa céans. Thomas Drouet alla à Yvetot, comme me dist led. Collas, et y doybt coucher…xxii s.

Vue 965/992
Page 865 : Febvrier 1562 (1563 ?).
Led. Jour (dimanche 7), apprès avoyr disné à Gouberville, le vicayre, le fils à la Fouquette, de Réville, le cappitaine Castel et aultres avec moy, je m'en vins par Tocqueville voyer mon cousin et ma cousine. Je y trouvé Jehan Rouxel ; apprès avoyr esté là viron une heure, je m'en vins. Je renvoyé Pinchon à Clitourp querir mon escriptoyre que j'avoye oublié à Gouberville. Quand je vins à sortir d'entre les clos Marc Raoul, je trouvé led. Rouxel et son serviteur, fils de Nicollas Lefèvre, qui venoyent par le chemin de hault. Led. Rouxel vinst avec moy jusques à la haye de Digoville. Il estoyt soleil couché quand j'arrivé céans.

 

 

Blason jmr azur et argent 2

×