Le Journal de Cherbourg et du Département de la Manche

Le 29 septembre 1833, page 4, 1ère colonne :
A VENDRE
Par autorité de justice
Devant Monsieur COUPPEY, juge au
Tribunal Civil séant à Cherbourg.
LOT UNIQUE
[…]
4. ° Un jardin derrière la maison, contenant viron trois perches et demie, planté de sept arbres à fruit ; le dit jardin borné par Alexis Boitard, Jean Le Pelletier, Marie Raoult et le chemin du hameau Valbourgin.
[…]
Tous ces immeubles, situés à Fermanville, triage du Valbourgin, dépendent de la succession de feu sieur Pierre Le Pelletier, et la vente en est poursuivie par Geneviève Fatosme, sa veuve, qui l’a acceptée sous bénéfice d’inventaire seulement, pour elle et Alphonse et Justine Le Pelletier, ses enfants mineurs, dont elle est tutrice.
[…]

Le 03 novembre 1833, page 2, 3ème colonne :
Nouvelles locales
- Le bateau de pêche le Saint-Pierre, patron Gilles Raoult, en retournant à Fermanville, samedi 26, après la vente de son poisson à Cherbourg, a vécu, par le travers du Becquet, un coup de vent qui a fait chavirer l’embarcation. Deux maîtres au cabotage, Pierre Flambard et Jean Bazin, avaient pris passage sur ce bateau. Le dernier s’est noyé en cherchant à gagner a terre à la nage. Pierre Flambard, le patron et son matelot sont restés sur les avirons et ont été sauvés par deux bateaux du Becquet que montaient les nommés Auguste Morin, Louis Raoult, Eugène et Alexis Magnan, tous quatre marins du syndicat de Fermanville, dont le dévouement en cette circonstance mérite les plus grands éloges.

Le 10 novembre 1833, page 4, 2ème colonne :
ANNONCES JUDICIAIRES
A VENDRE
Par autorité de justice
Devant Monsieur COUPPEY, juge au Tribunal Civil
séant à Cherbourg.
LOT UNIQUE
[…]
4. ° Un jardin derrière la maison, contenant viron trois perches et demie, planté de sept arbres à fruit ; ledit jardin borné par Alexis Boitard, Jean Le Pelletier, Marie Raoult et le chemin du hameau Valbourgin.
[…]
Tous ces immeubles, situés à Fermanville, triage du Valbourgin, dépendent de la succession de feu sieur Pierre Le Pelletier, et la vente en est poursuivie par Geneviève Fatosme, sa veuve, qui l’a acceptée sous bénéfice d’inventaire seulement, pour elle et Alphonse et Justine Le Pelletier, ses enfants mineurs, dont elle est tutrice.
[…]

Le 19 février 1837, page 3, 1ère et 2ème colonnes :
Madame Raoult a l’honneur de prévenir le public que son magasin continuera à être pourvu de marchandises du meilleur choix et le plus à la mode ; et que son intention n’est point, comme la malveillance se plaît à le répandre depuis quelque temps, d’abandonner le commerce.

Le 18 février 1837, page 4, 1ère et 2ème colonnes :
ACTE DE SOCIETE
Un acte passé devant M.° Morin, qui en a minute, son collègue, notaires à Cherbourg, le cinq juin mil huit cent trente-sept, enregistré,
Il a été formé une société en nom collectif entre les ci-après nommés,
SAVOIR : […]
23.° Madame Louise Voisin, veuve du sieur Jean Raoult, aussi caboteur associé ; […]
Tous domiciliés et demeurant à Cherbourg, à la mairie duquel lieu ceux qui y sont assujettis ont été patentés pour la présente année, à l’exception du sieur Jacques-Philippe Raisin, qui demeure à Querqueville.
La durée de cette société, dont l’objet unique sera le commerce des œufs à acheter en France pour aller les vendre à l’étranger, sera de cinq années qui ont commencé à courir le premier juin mil huit cent trente-sept, et finiront à pareil jour mil huit cent quarante-deux.
La raison sociale est Raisin et Compagnie, et aucun engagement valable ne pourra être contracté  pour la société et sous cette raison, que par l’un des caissiers en gestion, ayant le droit de se servir de cette signature.
La société aura quatre caissiers, deux à Cherbourg et deux pour l’étranger ; mais le caissier de Cherbourg, en gestion, aura seul la signature sociale pour gérer et administrer, endosser les traites et effets qui lui seront transmis d’Angleterre, comme aussi pour tirer de la caisse de Londres. Il ne pourra souscrire aucun autre engagement, le commerce devant se faire au comptant. […]
La société se compose de vingt-quatre parts et deux quarts de parts, divisées et réparties comme ci-dessus entre les sociétaires,
SAVOIR : pour […]
Madame veuve Raoult, un quart de part […]

Le 06 août 1837, page 4, 1ère colonnes :
Etat Civil de la Ville de Cherbourg
Mariages
[…] Jean-Baptiste Lefilliastre, marchand d’œufs, à Marie-Anne-Jeanne-Françoise Raoult […]

Le 24 septembre 1837, page 1, 3ème colonne :
Mouvements du Port de Cherbourg
Navires sortis
[…] le sloop anglais Bantipol, cap. Raoult, all. A Southampton, yacht de plaisance.

Le 10 octobre 1839, page 3, 2ème et 3ème colonne :
A VENDRE
Par expropriation forcée
Devant le Tribunal civil de Cherbourg
Premier LOT […]
Tous ces biens sont situés en la commune de Fermanville, canton de Saint-Pierre-Eglise, arrondissement de Cherbourg, département de la Manche.
Ils appartiennent au sieur Jean-Baptiste Bourdet, cabaretier, domicilié précédemment à Fermanville et actuellement à Cherbourg, et ils ont été sur lui saisis, en circonstances et dépendances, requête de la dame Marie-Françoise La Sade, son épouse, travaillant dans son ménage, domiciliée à Fermanville, et séparée de corps d’avec lui. Cette saisie a eu lieu par procès-verbal du ministère de Creully, huissier à Saint-Pierre-Eglise, en date du vingt-huit juin dernier, deux copies ont été remises le lendemain, l’une à M. L. Raoult, adjoint au maire de la commune de Fermanville, pour l’absence de ce dernier, et l’autre à M. Hervieu, greffier de justice de paix de Saint-Pierre-Eglise. Ce procès-verbal, enregistré le deux juillet courant, à été transcrit au bureau des hypothèques de Cherbourg, le six de ce mois, et au greffe du tribunal civil de cette ville, le dix-huit du même mois.
Les biens ci-dessus désignés seront vendus au plus offrant, dernier enchérisseur et à l’extinction des feux. […]

Le 24 octobre 1839, page 4, 1ère colonne :
A VENDRE
Par expropriation forcée
Devant le Tribunal civil de Cherbourg
Premier LOT […]
Tous ces biens sont situés en la commune de Fermanville, canton de Saint-Pierre-Eglise, arrondissement de Cherbourg, département de la Manche.
Ils appartiennent au sieur Jean-Baptiste Bourdet, cabaretier, domicilié précédemment à Fermanville et actuellement à Cherbourg, et ils ont été sur lui saisis, en circonstances et dépendances, requête de la dame Marie-Françoise La Sade, son épouse, travaillant dans son ménage, domiciliée à Fermanville, et séparée de corps d’avec lui. Cette saisie a eu lieu par procès-verbal du ministère de Creully, huissier à Saint-Pierre-Eglise, en date du vingt-huit juin dernier, deux copies ont été remises le lendemain, l’une à M. L. Raoult, adjoint au maire de la commune de Fermanville, pour l’absence de ce dernier, et l’autre à M. Hervieu, greffier de justice de paix de Saint-Pierre-Eglise. Ce procès-verbal, enregistré le deux juillet courant, à été transcrit au bureau des hypothèques de Cherbourg, le six de ce mois, et au greffe du tribunal civil de cette ville, le dix-huit du même mois.
Les biens ci-dessus désignés seront vendus au plus offrant, dernier enchérisseur et à l’extinction des feux. […]

Le 29 mars 1840, page 3, 3ème colonne :
Nouvelles diverses
- Bonne Legrand, veuve Turbert, boulangère rue de la Cayenne, et Raoult, Jean-André, boulanger rue des Portes, ont aussi été condamnés tous deux à chacun 5 francs d’amende, le 28, pour vente de pain à faux poids.

Le 14 mai 1840, page 1, 2ème et 3ème colonnes :
Tribunal correctionnel de Cherbourg
Lundi et mardi derniers une grande foule se pressait dans l’enceinte et autour de l’enceinte de la très petite et très laide salle de justice de paix de Cherbourg, où le tribunal correctionnel tient ses séances en attendant que le palais de justice soit préparé. La principale accusée, Marie Renault, venue à Cherbourg avec le régiment auquel elle a été attachée comme blanchisseuse, était prévenue du vol de plusieurs objets ; le nommé Bochot, soldat au 1er léger, et la nommée marie Boursier, dite de Briquebec, marchande de comestibles, rue de la Paix, figuraient à côté d’elle comme prévenus de recel.
La fille Renault qui était arrivée à Cherbourg dans l’état du plus grand dénûment était parvenue à vivre cependant au moyen d’une industrie qui ne s’est pas trouvée au goût de la justice ; elle se rendait dans quelques maisons sous prétexte d’acheter des marchandises, envoyée, disait-elle, par des femmes de militaires, s’en faisant montrer une grande quantité, et sortait toujours sans rien acheter, mais non pas sans rien emporter, car elle était parvenue à s’emparer ainsi de nombre de chaussons chez le cordonnier Leloutre, d’un châle kabyle chez MM. Lemonnier, et d’un châle de la même espèce chez Mme Raoult, marchande de nouveautés.
C’est ce dernier vol qui a mis sur la voie des autres. Aussitôt que le châle eut disparu, Mme Raoult s’en aperçut, et comme elle l’avait fort remarqué, elle se promit de le retrouver ; le hazard lui en présenta l’occasion, et un jour à la messe de midi, elle reconnut son châle sur les épaules d’une jeune personne à qui elle demanda d’où il provenait ; ses recherches la conduisirent chez Marie Boursier ? Celle-ci lui dit en riant que si le châle avait été volé, bien d’autres objets qu’elle avait en sa possession devaient l’être, car elle avait acheté bien des choses de la même personne, entre autre des chaussons qu’elle lui désigne. Plainte fut portée par Mme Raoult, qui soupçonnait aussi la fille Renault, au commissariat de police ; Marie Renault avoir soustrait le châle et une partie des chaussons ; il fut reconnu aussi par l’instruction que le nommé Bechot, amant de Marie, avait été colportant et vendant dans le régiment des souliers et des chaussons dont l’origine paraissait suspecte, et qu’il est convenu en effet dans son interrogatoire lui avoir été remis par sa maitresse. Ce militaire protestait au reste de sa bonne foi, et le tribunal n’ayant pas de preuves contre lui, l’a acquitté.
Mais l’accusation qui pesait sur les deux autres condamnés était grave. M.] Foulon, chargé de la défense de Marie Renault, a fait valoir la sincérité de sa cliente dans ses aveux, a rappelé sa misère, et a rejeté une partie de sa faute sur Marie Boursier.
M.e Hervieu qui avait à défendre celle-ci a surtout insisté sur le peu de précaution que sa cliente avait pris pour cacher son vol, en faisant présent de ses deux châles à deux jeunes filles qui n’avaient

Le 14 mai 1840, page 2, 1ère colonne :
[…] (partie manquante)
La chaussons dans sa montre ; il a expliqué la conduite de la fille Boursier qui, selon lui, avait pu, il est vrai, manquer de délicatesse, mais n’avait pas recelé des choses qu’elle savait volées ; malgré le talent avec lequel il a plaidé cette cause, les présomptions étaient trop contre Marie, et il n’a pu convaincre entièrement le tribunal qui a condamné sa cliente, à 1 an de prison. Marie Renault a été condamnée à 18 mois de la même peine, à 5 ans de surveillance, et toutes deux solidairement aux frais.

Le 05 juillet 1840, page 3, 2ème colonnes :
Nouvelles diverses
- Mardi, mercredi et jeudi derniers, Jacques Raoult, pêcheur de Fermanville, a pêché sur la côte de cette commune, 10 hauts-bars, de 3 à 4 mètres de longueur chacun, et pesant depuis 20, 25 à 30 kilog. Les plus anciens pêcheurs de notre pays disent n’avoir jamais vu prendre de ces poissons en aussi grande quantité ; quelques-uns ont été vendus par morceaux sur le marché de Cherbourg ; les autres ont été vendus entiers.

Le 10 décembre 1840, page 4, 1ère colonne :
Purge légale.
D’un jugement rendu par le tribunal civil de Cherbourg, le 11 août dernier, il résulte que le sieur Jacques-Siméon La Sade, propriétaire-cultivateur, domicilié à Fermanville, a acquis les biens ci-après désignés, saisis, savoir […] en sa qualité de tiers détenteur, requête du sieur Louis Jourdain, charpentier, domicilié à Clitourps.
Désignation des biens
[…] 2° Un pré nommé le Pré-de-L’Huilerie, divisé en quatre par des ruisseaux. Ce pré est borné par Jacques Gallien, Jacques Raoult et le chemin public. […]

Le 10 décembre 1840, page 4, 2ème colonne :
VENTE
Par cessation de commerce.
Madame Raoult a l’honneur de prévenir qu’elle vendra toutes les marchandises ci-après, au prix de fabrique ;
Savoir :
[…]

Le 21 mars 1841, page 4, 2ème colonne :
A Trois Mois de Crédit.
Vente publique volontaire
Par cessation de commerce.
Madame Raoult fera vendre, le 29 mars, en son domicile, rue au Blé, n°6, son fonds de magasin de draperies et nouveautés.

Le 25 avril 1841, page 4, 1ère colonne :
AVIS
Aux créanciers de MM. F. et E. Couturier,
Frères, négociants à Cherbourg, en état
de faillite.
Lesdits créanciers sont avertis qu’en conformité de l’article 492 du code du commerce, ils doivent se présenter en personne, ou par un fondé de pouvoir, dans le délai de 20 jours, à MM. François Raoult, propriétaire, et Joseph-Amand Chevrel, avoué, demeurants à Cherbourg, syndics définitifs de ladite faillite, et leur remettre leurs titres accompagnés d’un bordereau indicatif des sommes qu’ils ont à réclamer sur ces faillis, si mieux ils n’aiment en faire le dépôt au greffe du tribunal du commerce.
[…]

Le 06 mai 1841, page 3, 1ère colonne :
M. Parnajon a terminé jeudi l’examen pratique des candidats pour les grades de capitaine au long cours et de maître au cabotage. 23 jeunes gens se sont présentés pour le long cours, 15 ont été reçus ; ce sont MM. […] Raoult […]

Le 13 mai 1841, page 3, 1ère colonne :
- D’après une dépêche ministérielle en date du 3 mai, M. Raoult, capitaine commandant la 5è compagnie d’ouvriers d’artillerie de marine, stationnée à Cherbourg, quitte le commandement de cette compagnie, pour aller prendre à Lorient celui de la 13è compagnie du régiment, qui part pour les colonies.
[…]
- Ont été écroués à la maison d’arrêt.
Hervé Raoult, du Theil, inculpé de vol.

Le 20 juin 1841, page 4, 3ème colonne :
AVIS
Aux créanciers de MM. F. et E. Couturier,
Frères, négociants à Cherbourg, en état de
faillite.
Lesdits créanciers sont prévenus que la vérification de leurs créances aura lieu par MM. Raoult et Chevrel, syndics de ladite faillite, en présence de M. Postel, juge-commissaire de ladite faillite, par continuation, le vendredi 2 juillet prochain, 2 heures de l’après-midi, dans la chambre du conseil du tribunal de commerce. […]

Le 05 décembre 1841, page 4, 2ème colonne :
AVIS
M. Ed. Mahieu, fils ainé, ayant été nommé commissaire à la liquidation de M. Le Buhotel, en remplacement de M. F. Raoult, la commission se trouve composée définitivement de MM.
Auguste Lelaidier, banquier à Valognes,
Boissière, propriétaire à Cherbourg.
E. Le Costé,  )
Fenard           )- négociants à Cherbourg.
E. Mahieu,    )
[…]

Le 12 juin 1842, page 4, 1ère colonne :
Etat Civil
N. – Hypolite-Jacques Raoult, rue de Longlet ; […]

Le 06 octobre 1842, page 4, 1ère colonne :
Etat Civil.
[…]
DECES ; - […] Robert Raoult, débitant, Ancien-Quai, 69 ans.

Le 20 novembre 1842, page 2, 2ème et 3ème colonnes :
Pendant la nuit de mercredi à jeudi le vent soufflait avec tant de violence de la partie du N.E., que la mer était comme des montagnes. […]
Dans la même nuit, deux bateaux pêcheurs du port de Fermanville, montés de chacun trois hommes, ont été assaillis par les coups de mer et se sont vus sur le point de périr. Depuis neuf heures du soir jusqu’à quatre heures du matin, ces malheureux n’ont cessé d’être continuellement à l’aviron pour chercher à gagner Cherbourg, mais les courants et la grosse mer les en éloignaient toujours. Entre cinq et six heures les deux embarcations ont été affalées sous le fort du Hommet, où il y avait heureusement un peu moins de mer ; dans cette position qui présentait encore d’affreux dangers, ces pêcheurs ont poussé des cris de détresse qui ont été entendus de la sentinelle du fort et des douaniers de service, ceux-ci ont appelé au secours. En un instant, la garnison du Hommet a été sur pied, ainsi que l’équipage du sloop le Désiré. Chacun a fait ses efforts pour sauver ces malheureux dont les membres étaient engourdis par l’eau et le froid. Le capitaine du Désiré, nommé Bordet, aussi de Fermanville, auquel on doit les plus grands éloges pour sa conduite dans cette circonstance, a installé une échelle pendante et amarrée le long du mur avec des cordages, et les a engagés à y monter un à un, sans confusion, après leur avoir jeté un bout de corde qui les tenait attaché par sous les bras et qui les eût tenus s’ils avaient manqué de force. Par ce moyen, ces six matelots ont pu être sauvés. Une de leurs embarcations a été jetée sur le rivage de Ste-Anne ; l’autre est maintenant dans le port de Cherbourg. L’une se nomme le Saint-François, patron Diénis ; l’autre le Pierre, patron Raoult.

Le 04 juin 1843, page 3, 1ère colonne :
- La goélette la Cérès, de Cherbourg, capitaine Raoult, armateur M. Leledier, est de retour de Sunderland, avec un chargement de charbon de terre de 1re qualité, moitié pour ménages, moitié pour bâtiments à vapeur, à l’adresse de M. Nicolas. Ce bâtiment est d’une marche supérieur.

Le 09 juin 1844, page 4, 1ère colonne :
Etat-Civil
N. – […] Maria Victoire Raoult, quai Ouest du port ;

Le 03 octobre 1844, page 4, 2ème et 3ème colonne :
RENTES FONCIERES
A VENDRE
Le dimanche 13 octobre 1844, à onze heures du matin, en l’étude et par devant Me LEBRETON, notaire au bourg de Saint-Pierre-Eglise, M. LEONOR GISLES, agent d’affaires, demeurant à Valognes, fera procéder à la vente par adjudication des douze rentes ci-après indiquées :

NOMS ET DEMEURE DES DEBITEURS

Argent.

poules

Poul[…]


[…]
La 9.°, due par M. Marin HOUYVET, et Mme Ve Raoult et autres, de Fermanville
[…]

     F.  c.

   65 . .

 

 

 

.

 

6

 

Total de toutes ces rentes réunies.   .   .   .   .   .   .

 278 50

8

6


Le 08 juin 1845, page 3, 1ère et 2ème colonne :
Nouvelles Locales
- Voici la liste des capitaines au long cours et au cabotage, reçus dans les derniers examens :
[…]
Maitres au cabotage. – […] Raoult Clément, Levallois Jacques-François (de Fermanville).

Le 10 août 1845, page 2, 2ème colonne :
- La Goëlette la Cérès, de Cherbourg, capitaine Raoult, armateur M .Lelaidier, est partie de Moule (Guadeloupe) le 3 juillet, avec 459 barriques sucre pour le Havre. Ce navire ne peut tarder à arriver à sa destination. A cette date le Colombo, capitaine Poupard, armateurs MM. Mauger frères, chargeait pour le Havre.

Le 28 septembre 1845, page 3, 2ème colonne :
Mouvements du Port
Navires entrés à destination de Cherbourg.
Du 24. […] – Le 3 mâts Olimpe, cap. Raoult, ven. du Havre, lest.

Le 09 octobre 1845, page 2, 1ère colonne :
FAITS DIVERS
[…]
- Le trois-mâts Olympe, de Cherbourg, capitaine Raoult, armateur M. Leterrier, est parti de notre port dimanche matin, avec un chargement de mules pour les Antilles.

Le 20 novembre 1845, page 2, 2ème colonne :
FAITS DIVERS
[…]
- MM. […] Raoult […], écrivains de marine, viennent d’être jugés admissibles pour le grade de commis de marine, par suite de l’examen qui a eu lieu dernièrement au port de Cherbourg.

Le 17 mai 1846, page 3, 3ème colonne :
Etat-Civil
D. – […] Victoire-Virginie Demai, épouse d Jacques-François Raoult, capitaine au long-cours, quai du Port, 29 ans.

Le 23 août 1846, page 4, 2ème colonne :
FAITS DIVERS
Des nominations nombreuses viennent d’avoir lieu dans le personnel de la marine.
Une ordonnance royale du 16 août 1846, contient les suivantes, relatives au Commissariat de Cherbourg.
[…]
Par la même décision, ont été nommés commis de marine de 2è classe, au tour du concours, les écrivains ci-après dénommés :
MM. […] Raoult.

Le 19 novembre 1846, page 4, 1ère colonne :
- Par arrêté de M. le préfet de la Manche, en date du 31 octobre dernier, ont été nommés maires des communes ci-après les personnes dont les noms suivent :
[…]
Canton de St-Pierre-Eglise. […] – Fermanville, M. Louis Raoult.

Le 19 novembre 1846, page 4, 2ème colonne :
Sorties
[…]
Sloop Clémence, c. Raoult, id., sarrasin.
(Note : id. = Dunkerque).

Le 26 novembre 1846, page 3, 2ème colonne :
FAITS DIVERS
- Le trois-mâts Olympe, de Cherbourg, capitaine Raoult, était encore le 20 octobre aux Etats-Unis, et devait charger pour le Havre.

Le 14 janvier 1847, page 4, 1ère colonne :
MOUVEMENTS DU PORT DE CHERBOURG
ET DE LA RADE.
Entrées :
[…]
Sloop l’Hirondelle, c. Raoult, v. de Bordeaux p. Rouen, div. mar.
(Note : div. mar. = diverses marchandises).

Le 28 janvier 1847, page 4, 3ème colonne :
MOUVEMENTS DU PORT DE CHERBOURG
ET DE LA RADE.
Entrées :
[…]
3-mâts Olympe, c. Raoult, v. de id. p. Calcuta, lest.
(Note : id. = Le Havre).

Le 29 avril 1847, page 2, 3ème colonne et page 3, 1ère colonne :
FAITS DIVERS
- M. Parnageon vient de terminer à Cherbourg les examens de pratique pour les candidats aux grades de capitaines au longcours et de maîtres au cabotage. Nous donnons ci-après les noms de ceux qui ont été reçus :
[…]
Cabotage. – MM. […] Raoult Louis-Auguste, […] Raoult François-Auguste, […]

Le 10 juin 1847, page 3, 1ère colonne :
- Voici les noms des candidats reçus aux derniers examens de théorie passés à Cherbourg, pour les grades de capitaines au long cours et de maîtres au cabotage :
[…]
Cabotage.
De Cherbourg, MM. […] Raoult Louis-Auguste.

Le 01 juillet 1847, page 4, 1ère colonne :
Etat-Civil
M. – […] Pierre-Paul-Bienaimé Giot, écrivain à la direction des constructions navales, à Jeanne-Marie-Raoult, vivant de son bien.

Le 30 janvier 1848, page 3, 3ème colonne :
Etat-Civil
N. – […] Auguste-Henri Raoult, rue des Fossés.

Le 20 février 1848, page 2, 3ème colonne :
FAITS DIVERS
- Le trois-mâts Olympe, de Cherbourg, capitaine Raoult, vient d’arriver au Havre, venant de Calcuta. L’Olympe a reçu un coup de vent de S.O. du 2 au 3 octobre, qui lui a fait éprouver des avaries. Pendant ces mêmes jours, ce navire a perdu deux hommes de son équipage qui étaient malades lors de son départ.

Le 28 mai 1848, page 3, 3ème colonne :
FAITS DIVERS
[…] - Le trois-mâts Olympe, de Cherbourg, capitaine Raoult, est aussi arrivé à la Guadeloupe le 22 avril, expédié du havre le 14 mars.

Le 07 septembre 1848, page 3, 3ème colonne :
Etat-Civil
D. – […] Anonyme Raoult, rue du Faubourg.

Le 04 janvier 1849, page 4, 1ère colonne :
- Navires entrés, dans le port et sur la rade, du 31 décembre au 2 janvier. – […] Sloop Arsène, c. Raoult, v. de Rouen, div. mar.

Le 09 décembre 1849, page 4, 1ère colonne :
Etat-Civil
M. – François Le Bastard, boulanger, à Aimée Raoult.

Le 21 mars 1850, page 3, 2ème colonne :
Navires sortis
Du 16 mars […]
Du 19. – […] Id. Neptune, c. Raoult, a. à St-Malo, d. m.
(Note : id. = sloop).

Le 21 avril 1850, page 3, 2ème colonne :
Mouvements du Port.
Navires entrés à destination
Du 17 avril […]
Du 19. […] – Sl. Léon-Virginie, c. Raoult, v. de Diélette, pierres de granit.

Le 23 juin 1850, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
Navires entrés à destination
Du 19 juin […]
Du 21. […] – Sl. Léon-Virginie, c. Raoult, v. de Diélette, pierres.

Le 26 septembre 1850, page 2, 3ème colonne :
Etat-Civil
D. – […] Bienaimé Raoult, marin sur le vaisseau le Henri IV, 24 ans, rue de l’Union.

Le 16 janvier 1851, page 3, 2ème et 3ème colonne :
Purge Légale.
D’un acte d’adjudication reçu par Me Morin et sn collègue, notaires à Cherbourg, le 26 décembre 1850, enregistré le lendemain, folio 257, par M. Despies, receveur, il résulte que M. Louis-Charles Godefroy, ancien pharmacien, propriétaire, domicilié et demeurant en la commune d’Octeville,
A vendu, avec les garanties ordinaires de fait et de droit, à M. François Raoult, propriétaire et vivant de son bien, domicilié et demeurant à Cherbourg,
Une terre et ferme connue sous le nom de terre de Ravalet, composée de maisons d’habitation et d’exploitation, cours, jardin potager, en en plusieurs pièces et portions de terre, tant labourables qu’en pré, herbages, janières et luzerne, nommées Le Grand-Pré, le Petit-Pré-Millet, l’Avenue, la Pâture, le Bosquet, le Grand-Clos, la Grise-Pierre, le Petit-Grand-Clos, Le Petit-Clos-de-Bas, les Terriers, le tout planté de pommiers.
Les dits objets situés commune de Sideville, canton d’Octeville, arrondissement de Cherbourg, département de la Manche.
Ils sont portés sur le plan cadastral du dit lieu sous les numéros 50, 323, 121, 336, 337, 339, 340, 341, 342, 343, 345, 346, 347, 352, 353, 339.
La dite propriété en circonstances et dépendances, sans aucune exception ni réserve, contenant environ 10 hectares, 60 ares, moyennant le prix principal de 42,500 francs, en outre les charges.
[…]
Propriété et jouissance des objets vendus à M. Raoult du jour de la vente.
[…]
Le sieur Godefroy possédait la terre de Ravalet, vendue à M. Raoult, pour l’avoir recueillie dans la succession de la dame Rose-Virginie Decocquerel, son épouse, décédée à Octeville, sans laisser aucun ascendant ni descendant, enfin aucun héritier à réserve, le 12 février 1838, et ce, en vertu de leur contrat de mariage reçu par Me Le Barbenchon, notaire à Cherbourg, le 15 décembre 1830.
[…]
Pour purger les hypothèques légales grevant les biens sus-désignés, les sieurs Raoult et Gallien ont, le 2 janvier 1851, fait déposer par Me L’Eguillon, avoué, au greffe du tribunal civil de Cherbourg, une copie collationnée par Me Morin et son collègue, notaires à Cherbourg, de leur acte d’adjudication, et l’acte constatant ce dépôt enregistré et délivré, a été signifié à M. le procureur de la République, près le tribunal civil de Cherbourg, par exploit de Bernardin Lemière, huissier au dit lieu, en date du 11 janvier dernier.
Avec déclaration à M. le procureur de la République, que ne connaissant pas tous ceux du chef desquels il pourrait exister sur les biens vendus des hypothèques légales, ils feraient publier la notification dont s’agit, dans les formes prescrites par l’article 696 du code de procédure civile, et conformément à l’avis du conseil d’état du 1er juin 1807.
Rédigé par l’avoué soussigné, ce 13 janvier 1851.         Signé L’EGUILLON.

Le 17 juillet 1851, page 3, 3ème colonne :
ETAT CIVIL
N. – […] Marie Raoult, place de la Fontaine.

Le 10 août 1851, page 3, 3ème colonne :
Etude de Me L’EGUILLON, avoué de Cherbourg, rue Grande-Vallée, n°37.
VENTE
Par Licitation (en Trois Lots).
LES ETRANGERS ADMIS.
Des Immeubles et Rente
Dépendant de la succession de Guillaume - Félix DEMAY, et de la dame Marie-Jeanne LAUGEE, son épouse, tous deux décédés à Cherbourg, où ils demeuraient.
L’adjudication aura lieu en l’audience des criées du tribunal civil de Cherbourg, par devant Monsieur Couppey, juge-commissaire, le mardi 26 août 1851, à une heure de relevée.
DESIGNATION DES BIENS A VENDRE.
[…]
Troisième et dernier lot.
Il est composé d’une rente perpétuelle et foncière, de vingt francs, due par un sieur Jean-Louis Maze, propriétaire, demeurant et domicilié à Tourlaville, à l’échéance du jour Saint-Michel de chaque année.
Mise à prix, cent cinquante francs. Ci. _ . 150 f.
Cette vente est poursuivie requête 1° de M. Paul –Pierre Demay, mécanicien, demeurant et domicilié à Cherbourg ; 2° M. Eugène-Constant Demay, marin, domicilié à Cherbourg ; 3° et mademoiselle Caroline-Françoise Demay, couturière, demeurant et domiciliée à Cherbourg, demandeurs, ayant pour avoué Me Emile-François L’Eguillon, demeurant à Cherbourg, rue Grande-Vallée, numéro 37.
Contre le sieur Jacques-François Raoult, capitaine de navires au long-cours, demeurant et domicilié à Cherbourg, tant en son nom personnel que comme tuteur naturel et légal de Maria et Hyppolyte Raoult, enfants mineurs, issus de son mariage avec la dame Virginie-Victoire Demay, son épouse, qu’à cause des droits qu’il peut avoir à exercer sur la succession de la dite dame son épouse, défendeur, ayant pour avoué Me Jean-Pierre-Louis-Michel Leblond, demeurant rue Corne-de-Cerf, numéro 41.
Elle aura lieu en présence de M. Napoléon Monnerie, écrivain de la Marine, demeurant à Cherbourg, eu sa qualité de subrogé-tuteur des mineurs Demay sus-nommés et qualifiés.
Vertu d’un jugement rendu contradictoirement, entre les parties, par le tribunal civil de Cherbourg, à son audience du 11 juin 1851.
Ce jugement, enregistré et délivré, a été signifié d’avoué à avoué, par acte prétorial du Mabire, huissier, en date du 27 juin 1851.
Le cahier des charges, dressé pour parvenir à la vente dont s’agit, est déposé au greffe du tribunal civil de Cherbourg, où toutes les personnes peuvent en prendre connaissance.
Rédigé par l’avoué soussigné.
Cherbourg, le 7 août 1851.
Signé : E. L’EGUILLON.

Le 24 août 1851, page 2, 3ème colonne :
ETAT CIVIL
Décès. -  […] Marie Raoult, femme Roblot, 58 ans, r. du Rivage.

Le 12 avril 1852, page 4, 3ème colonne :
Mouvements du Port
Navires entrés en relâche
Du 8. – Sloop Neptune, c. Raoult, a. du Tréguier à Dunkerque, froment.

Le 13 janvier 1853, page 4, 2ème colonne :
Etat civil
D. – […] Auguste Raoult, 13 jours, rue Grande-Vallée.

Le 17 février 1853, page 4, 1ère colonne :
Etat civil
D. – […] Marie Lepelley, femme Raoult, 59 ans, rue des Portes.

Le 24 mars 1853, page 3, 1ère colonne :
Chronique de Cherbourg et du Département
- Louis Raoult, âgé de 18 ans, né à Teuthéville-Bocage, domestique chez le sieur Leportois, à St-Pierre-Eglise, a été condamné en 3 mois d’emprisonnement, pour avoir volé  un balet de droguet, au préjudice de mademoiselle Rosalie Leportois.
(Note : 18 ou 48 ans ? De toute façon, il n’y a pas eu de Louis Raoult né à Teurthéville-au-Bocage dans les 60 ans qui ont précédé. S’agit-il d’une confusion avec Louis François Ruault né en 1833 ?).

Le 12 mai 1853, page 4, 3ème colonne :
Mouvements du Port
Sloop Neptune, c. Raoult, v. de Londres, ciment.

Le 02 juin 1853, page 4, 3ème colonne :
Mouvements du Port
Sloop Neptune, c. Raoult, bois, Carentan.

Le 03 juillet 1853, page 3, 3ème colonne :
Etude de Bernardin LEIERE, huissier.
VENTE
de Récoltes sur pied
A Sydeville, ferme de Ravalet
Le dimanche 16 juillet prochain, à deux heures après-midi, M. Raoult fera vendre aux enchères.
La récolte du Grand-Prey, contenant 3 hectares 60 ares, sis près l’église dudit lieu.
La vente aura lieu par lots, et crédit de Noël et Pâques prochains.

Le 04 août 1853, page 2, 1ère colonne :
2e Liste de Souscription, ouverte à la Sous-Préfecture et à la Mairie.
[…] Raoult, officier en retraite, 40.

Le 20 novembre 1853, page 2, 1ère colonne :
- Les sloops St-Jacques, cap. Raoult, et Joséphine, cap. Garçon, venant de Bordeaux, sont en déchargement quai Ouest-du-Bassin.

Le 15 décembre 1853, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES. – […] sl. Léon-Virginie, cap. Raoult, Diélette, lest.

Le 22 décembre 1853, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
ENTREES. – […] sl. Léon-Virginie, c. Raoult, v. Diélette, granit.
[…]
SORTIES. – […] sl. Léon-Virginie, c. Raoult, al. Diélette, lest.

Le 01 janvier 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
ENTREES                            (28 décembre.)                          VENANT DE
Sloop   fr.      Léon-Virginie, cap. Raoult, granit.                            Diélette

Le 08 janvier 1854, page 3, 3ème colonne :
Etat civil.
N. – […] Gustave Raoult, rue Grande-Vallée.

Le 26 janvier 1854, page 4, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
ENTREES                                 (23 janvier.)                          VENANT DE
Léon-Virginie, cap. Raoult, granit.                                            Fermanville

Le 05 février 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES                                 (4 février.)                                ALLANT A
Léon-Virginie, cap. Raoult, lest.                                                      Diélette

Le 23 février 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
ENTREES                                 (21 février.)                           VENANT DE
Léon-Virginie, cap. Raoult, granit.                                                   Diélette

Le 02 mars 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
ENTREES                                 (26 février.)                           VENANT DE
Léon-Virginie, cap. Raoult, lest.                                                       Diélette

Le 05 mars 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES                     (2 mars.)                                ALLANT A
Léon-Virginie, cap. Raoult, lest.                                       Diélette

Le 12 mars 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES                                 (10 mars.)                           ALLANT A
Sloop     Léon-Virginie, cap. Raoult, granit.                              Diélette

Le 16 avril 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES                                 (12 avril.)                           ALLANT A
Sloop     Léon-Virginie, c. Raoult, lest.                                     Diélette

Le 08 juin 1854, page 2, 1ère colonne :
Chronique de Cherbourg et du département,
- Sont entrés à Cherbourg, venant d’Angleterre :
[…] Eugénie-Maria, cap. Raoult ; tous ces navires avec houille.

Le 09 juillet 1854, page 2, 2ème colonne :
Chronique de Cherbourg et du département,
- Le trois-mâts neuf Etoile-du-Nord, de Cherbourg, cap. Raoult, est parti du Havre le 4 juillet pour la Pointe-à-Pitre.

Le 03 août 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES                                  29 juillet.                              ALLANT A
Goélette     Eugénie-Maria, c. Raoult, lest.                              Angleterre

Le 07 septembre 1854, page 2, 2ème colonne :
Chronique de Cherbourg et du département,
- Le trois-mâts Etoile-du-Nord, de Cherbourg, cap. Raoult, parti du Havre le 4 juillet, est arrivé à la Pointe-à-Pitre le 8 août.

Le 12 octobre 1854, page 2, 2ème colonne :
Chronique de Cherbourg et du département,
- Plusieurs navires de notre port se trouvaient en charge, aux dernières dates, dans différents ports :
[…]
A la Pointe-à-Pitre : trois-mâts Etoile-du-Nord, cap. Raoult, pour le Havre.

Le 29 octobre 1854, page 2, 1ère colonne :
Chronique de Cherbourg et du département,
- Le trois-mâts Etoile-du-Nord, de Cherbourg, cap. Raoult, allant de la Pointe-à-Pitre au Havre, a relâché hier soir sur notre rade, pour purger sa quarantaine.

Le 02 novembre 1854, page 2, 1ère colonne :
Chronique de Cherbourg et du département,
- Le trois-mâts Etoile-du-Nord, de Cherbourg, cap. Raoult, allant de la Pointe-à-Pitre au Havre, et relâché samedi soir sur notre rade pour purger sa quarantaine, a appareillé lundi matin, suivant sa destination.

Le 09 novembre 1854, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES                                    7 novembre.                           ALLANT A
Goélette     fr.   Jules-Marie, cap. Raoult, lest.                                      Cette

Le 11 janvier 1855, page 2, 2ème colonne :
- Le trois-mâts Etoile-du-Nord, de Cherbourg, cap. Raoult, est parti du Havre le 4 janvier pour Saint-Pierre (Martinique).

Le 08 février 1855, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
ENTREES                                   5 février.                                VENANT DE
Goélette     fr.   Jules-Marie, cap. Raoult, lest.                                Angleterre

Le 09 novembre 1856, page 1, 3ème colonne :
Le trois-mâts l’Alexandre-Delphine, de Cherbourg, cap. Raoult, relâché sur notre rade dans sa traversée du Havre et de Newcastle à la Guadeloupe, a appareillé mercredi, 5 novembre, pour continuer son voyage.

Le 10 février 1859, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
Entrées                      Du 8 (Février 1859)    Venant de
Eugénie-Maria, c. Raoult, douvelles1                  Havre

1 : petites lattes de bois pour faire des tonneaux.

Le 30 octobre 1859, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
ENTREES             Du 28 (octobre)    Venant de
Sophie, c. Raoult, d. m.                            Rouen

Le 12 avril 1860, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
SORTIES                      Du 7 Avril            Allant à
Jean-Marie, c. Raoult, d. m. Lubeck.

Le 10 mai 1860, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
Entrées […] Du 8.
Jules, c. Raoult, lest, St-Vaast.

Le 11 novembre 1860, page 3, 3ème colonne :
Mouvements du Port.
Entrées […]
Du 8. – […] Eugénie-Marier, c. Raoult, lest, Angleterre.

Le 24 octobre 1861, page 3 4ème colonne :
Mouvements du Port.
Entrée du 19. - […] Jules-Marie, c. Raoult, v. d’Angleterre, houille. […]
Sorties […] Du 21. – Armand-Léon, c. Raoult, al. en Angleterre, lest.

Le 12 décembre 1861, page 2 4ème colonne :
CHRONIQUE LOCALE
- M. Raoult, aide-commissaire, ex-officier d’administration du vaisseau le St-Louis, est arrivé à Cherbourg pour y continuer ses services.

Le 06 avril 1862, page 4 4ème colonne :
Mouvements du Port.
Sorties du 2. - […] Jules-Marie, c. Raoult, al. à Bordeaux, d.m.

×