Maria Victoire RAOULT-DUPONT 2

Lors du recensement de l’Angleterre, comté de Hampshire, Southampton, la famille réside au 28 Orchard Place Southampton.

https://www.familysearch.org/tree/person/details/LWYM-94G

Image 21 maison a southampton
Image 21 bis
Image 22 carte guernsey

Le 15 mai 1883 les marguillers de St-Julien prenaient connaissance de la lettre de démission d’Alphonse en tant que curé de St Julien étant donné que la charge d’aumônier des marins était terminée.

Entre-temps il avait accepté d’être curé de la paroisse St-Saviour (Saint Sauveur) sur l’île de Guernesey.

Pendant leur séjour sur l’île, Maria Victoire peint des toiles de l’intérieur de l’église où elles sont toujours exposées.

Image 23 eglise saint sauveur a guernsey
Image 24 peinture 1 maria raoult
Image 25 peinture 2 maria raoult

Toiles peintes par Maria Victoire (RAOULT) DUPONT illustrant l’intérieur de l’église Saint Sauveur.

En 1884, les marguillers de la paroisse de St Julien à Southampton ne pouvant pas remplacer Alphonse lui offrent le poste de curé de la paroisse sans condition pour le salaire de £85/an.

Le 10 mars 1884, les paroissiens de St Sauveur ont remis cette belle horloge à Alphonse en signe de remerciement lors de son départ pour Southampton.


Image 27 detail horloge guernsey

Image 26 horloge de guernsey
Image 28 plaque eglise st julien southampton
Image 29 carte manche

Plaque à l'extérieur de la porte de l'église
St Julien Southampton.

En 1885, de retour à la paroisse de St Julien, il obtient aussi le poste d’aumônier de l’Église protestante française à Londres sur la rue Bloomsbury (édifice maintenant remplacé par le bureau de poste, mais la paroisse est toujours active dans le district de Soho).

L’aîné, Hippolyte Joseph, quitte l’Angleterre à l’âge de 16 ans pour retourner en Amérique. Le séjour aux U.S. est de courte durée. Il fait la connaissance d’une fille de Kingston Ontario Canada, Emma Élisabeth JOHNSTON.

Le mariage a lieu à Kingston le 10 novembre 1886, elle a 18 ans et lui 17.

Image 30 4 terrace place fulham london uk

Alphonse décède le 13 décembre 1887 de « morbus cerebri » : une maladie du cerveau non spécifiée, telle une hémorragie célébrale ou une tumeur au cerveau.

Image 31 recensement a fulham

Sa résidence au moment de sa mort était 4 Terrace Place Fulham London UK. Cette adresse correspond à l’église de St Peter’s Fulham une congrégation évangélique encore très active en 2018.

Il est enterré dans le cimetière de Fulham, à Londres. L’endroit exact de l’emplacement n’est pas connu : il est enterré dans la vieille section du cimetière mais ancun enregistrement n’existe.

La succession n’est que de £42. Maria Victoire ne tarde pas à quitter l’Angleterre. On peut imaginer qu’elle n’a pas intérêt à retourner aux États-Unis à cause de la langue et du comportement désobligeant des communautés chrétiennes de Syracuse à leur égard.

Image 32 cimetiere de fulham
Image 33 navire carthaginian

Image 34 passagers du cathaginian

Son fils Hippolyte étant déjà installé à Kingston au Canada, il peut accueillir la famille qui quitte Liverpool le 29 juin 1888 et arrive à Québec Qc le 8 juillet sur le navire S/S Carthaginian, destination finale Kingston Ontario Canada.

Image 35 106 rue clergy kingston

La famille prend résidence au 106 rue Clergy appartement B Kingston Ontario. Ils sont répertoriés dans le recensement du Canada en 1891.
Maria est enseignante de français, Bertha est musicienne et Julien Victor est travailleur pour son frère aîné Hippolyte qui a une entreprise de tapis, marches d’escalier, pièces de carriole etc. Même si le nom d’Hippolyte figure avec la famille de Maria, Hippolyte a sa propre demeure au 137 de la rue Bagot Kingston.

Image 36 plaque entreprise dupont wilson
Image 37 recensement kingston

Cité avec son épouse Élizabeth Emma et deux enfants, Bertha et Laura, Hippolyte aura un troisième enfant, un garçon, Victor Hippolyte qui malheureusement décède à l’âge de 15 mois. Le malheur s’acharne de nouveau sur la famille alors que sa conjointe Emma décède 7 mois plus tard, le 21 février 1896.
Il se remaria deux ans plus tard avec Mary Ellen CAIN avec qui il aura 3 enfants. C’est la matriache Maria Victoire qui prend la relève avec les enfants jusqu’à sa mort le 20 mars 1900. Hippolyte achète un grand lot dans le beau cimetière de Cataraqui à Kingston, en face de la tombe de Sir John A. MacDONALD, le 1er, Premier Ministre du Canada.

   Notre histoire,

Image 38 signature alexandre et maria
Image 39 cimetiere cataraqui maria victoire raoult

 

La suite de l’histoire et la vie des enfants de Maria et Alphonse :

Image 40 hypolyte joseph

Hippolyte Joseph, l’aîné, connu sous le diminutif de « Harry », laisse la ville de Kingston et sa compagnie en 1906 pour s’établir avec sa famille à Ottawa. Il est directeur général de la compagnie Canada Oil. Il laisse cette compagnie pour démarrer Canada Paints and Oil qui fut rachetée par la American British Oil Cie (devenue BP British Petroleum). Il devient actionnaire principal de Sunlight of Canada pour finalement prendre sa retraite en 1920. Il achète une ferme de noix de Grenoble à Santa Paula Ventura en Californie USA. Mais la ferme est détruite par un ouragan et il décède six mois plus tard le 13 avril 1928 à l’âge de 59 ans.

Bertha Constance épouse Georges Herbert KIRKPATRICK le 12 juin 1895. Les recensements du Canada de 1901, 1911 et 1921 indiquent qu’ils ont demeuré toute leur vie à Kingston sans avoir d’enfants. Bertha décède le 28 mars 1937, à l’âge de 62 ans.

Image 41 julien victor

Julien Victor, le cadet, épouse en premières noces Ada May MacDOUGALL avec qui il a un garçon, Norman Reginald. Il n’y a pas de date connue de son décès.

Julien Victor connu sous le diminutif de « Jim » accepte de se convertir à la religion catholique afin d’épouser Eva BONNEVILLE de Hull, Québec. Il travaille dans le domaine des huiles comme vendeur itinérant le long de la vallée du St Laurent. La famille demeure au 52 rue Beverly Kinston.

Il décède tragiquement le 19 août 1927 à l’âge de 50 ans par noyade dans la baie de Quinty du lac Ontario alors qu’il débarquait d’une chaloupe de pêche. En posant le pied sur le quai, il glisse, tombe à l’eau et sa jambe, munie d’une prothèse suite à une blessure de la première grande guerre mondiale, le retient au fond de l’eau, le dessus de sa tête à peine inondée. Il est enterré avec sa mère dans le cimetière de Cataraqui. Eva est enceinte de son quatrième enfant lors de cet accident. Elle retourne dans sa famille dans la région d’Ottawa/Hull.

Francis Augustus Delatour, le benjamin connu sous le petit nom de « Frank », émigre aux États-Unis. Ayant la double citoyenneté Canadienne/Britanique il obtient la citoyenneté Américaine en 1899. Dans le recensement US de 1900, il est fabriquant de cigares à Oneida Madison County dans l’état de New York, à quelques lieues de Syracuse. Il est conscrit dans l’armée américaine durant la première grande guerre en 1917.

Image 42 new york

Il ne se maria jamais, il n'a eu aucun enfant connu. Il est réputé avoir été alcoolique et vagabond. Sa dernière adresse connue est l’hôpital du bien-être social de la ville de New York (New York city Welfare Hospital). Il décède sur la rue Bowery Skid Row (ruelle de dérapage et de prédilection de la ville de New York) en 1942, à l’âge de 60 ans.

 

Bibliographie :

Répertoire des industries et des résidents de la ville de Kingston Ontario Canada :

https://www.bac-lac.gc.ca/eng/discover/directories-collection/Pages/directories-collection-available-editions.aspx#d

Les recensements du Canada:

www.bac-lac.gc.ca/fra/recensements/1911/Pages/

Family History and Genealogy Records — FamilySearch.org

Geneatnet.org http://gw.geneanet.org/jeanmarcraoult

Médiathèque La Cité de la Mer

Ancestry.ca

New York States census records

The Ottawa Journal (Birth, Marriage and Death Notices), 1885-1980

U.S. border crossings 1825 – 1960

Ontario marriage records 1801-1928

New York City marriages 1600 - 1900

1881 UK census

Diocèse de Coutances, France

Historical society of Southampton

St Savior parish of Guernsey

Syracuse Historical Society

 

Remerciements :

Diane PRUD’HOMME

Jean Marc RAOULT

Renée LABAT

Penny RUDKIN, Southampton Historical Society

Reverend Mark CHARMLEY, St Savior Parish Guernsey